Un lexique textile indispensable !

Vous trouverez ci dessous un lexique sommaire des principales activités de la filière textile.

filiere

La préparation des fibres

Le Délainage

A partir de peaux lainées d’ovins, provenant aujourd’hui essentiellement d’Australie, séparation de la peau (dirigée vers la mégisserie) et de la laine. Cette laine, orientée vers l’industrie textile, est à ce stade dite « lavée à dos », c’est-à -dire traitée à l’eau froide avant séparation laine/peau.

Le Lavage

Nettoyage et traitement complets de la matière laine, qu’elle vienne du délainage ou de la tonte : élimination complète des impuretés se trouvant sur les toisons, impuretés organiques (suint, suintine), minérales et végétales. A ce stade, la laine est dite « lavée à fond ».

peignage

Le Peignage (Carbonisage)

Elimination totale des matières végétales par des moyens mécaniques (ou chimiques : la laine résiste aux acides, les pailles non) et parallélisation des fibres entre elles pour donner le ruban peigné. Les rubans peignés sont dirigés vers les filatures du cycle peigné (fibres longues).

 

L’ Effilochage

Obtention de matière (garnettage) utilisable en bourre par les filatures du cycle cardé (fibres courtes) à partir de « déchets textiles » neufs ou recyclés.

L’industrie textile

Le Non Tissé

Un non tissé est une feuille manufacturée, constituée de voile ou de nappe de fibres orientées directionnellement ou au hasard, liées par friction, cohésion, ou adhésion.

La Filature Cardée

rouleau

Garniture de rouleau de carde dit « travailleur »

Fabrication de fil à partir de matière en bourre. Cette matière est mélangée de façon homogène (préparation) ; les touffes de fibres sont ouvertes et dépliées (cardage) pour donner des mèches qui sont ensuite étirées et tordues (filature) conduisant ainsi au fil qui est enfin mis en bobines (bobinage) et peut être ensuite combiné à plusieurs brins (retordage).

La Filature Peignée

Fabrication de fil à partir de rubans peignés par étirages, doublages et retordages successifs.

Un fil se caractérise par sa composition, son nombre de brins, son titrage (en tex, poids en grammes de 10000m de fil, système ISO de titrage légal, ou en « numéro métrique », nombre de mètres au kg, titrage traditionnel qui a encore cours…comme les « anciens Francs ») et sa torsion (nombre de tours au m).

Le Tissage

fils

Fils « de chaîne »

Réalisation des pièces d’étoffe (50m de long x 1,50m de largeur utile, dite laize, en général) par croisement des fils de chaîne (longueur) et de trame (largeur) sur les métiers à tisser. A partir d’un comptoir de fil, on place en parallèle les fils de chaîne (ourdissage) avant de les croiser avec les fils de trame de façon à obtenir le dessin choisi (métier à tisser) ; les défauts éventuels du tissu « tombé du métier » sont éliminés par l’opération manuelle du rentrayage.

La Maille

maille

Commandes de dessin sur métier tricoter circulaire

Réalisation à partir de fils d’articles tricotés (pulls, chaussants, sous-vêtements…)

Les métiers à tricoter produisent soit une étoffe en maille (qui sera coupée et cousue), soit des éléments d’articles (qui seront assemblés) soit des articles quasiment terminés (tricotage intégral en forme, chaussettes, collants…).

L’ennoblissement

La Teinture

La teinture peut intervenir à tous les stades de la filière (bourre, rubans, fils, pièces, articles). La couleur est obtenue par la pénétration de colorants naturels ou synthétiques.

L’Impression

L’impression consiste à appliquer et fixer un ensemble de couleurs composant un dessin sur une étoffe, voire une nappe de fils avant tissage ou de fibre avant filature (procédé « Vigoureux »).

Les Apprêts

Ils consistent à « finir » le tissu en combinant des traitements mécaniques ou chimiques en le lavant, le foulant, le grattant, le tondant, le traitant (imperméabilisation, ignifugation…) le stabilisant pour lui conférer ainsi ses caractéristiques définitives de confort et d’usage. Pour plus de détails sur les fonctionnalités, consultez la rubrique « Les textiles techniques ».

La création, la confection, la finition

La Création

creation

Elle comprend généralement deux étapes :

  • Le stylisme : le styliste ou designer réalise un croquis de style ou un dessin technique de la pièce à réaliser. Il doit tenir compte du type de tissu utilisé ainsi que de l’évolution des tendances.
  • Le modélisme : création du patronage, à plat ou en 3D, de façon à matérialiser une pièce imaginée par le styliste.

confection

La Confection

La confection englobe l’ensemble des opérations nécessitant le montage d’un vêtement.

La Broderie

Avec des fils divers, une ornementation (un dessin, un logo, une inscription…) est réalisée par une succession de points faits à la main ou à l’aide de machines.